EASSY / EASSY upgrade

Nom du projet

Prêt pour la mise en service en

Longueur

Stations d’atterrissement

Capacité

Connecte

EASSY

2010

10 000 km

8

2×680 Gbit/s

Le Soudan avec Djibouti, la Somalie, le Kenya, les Comores, la Tanzanie, Madagascar, le Mozambique, et avec l’Afrique du Sud

 

EASSY Upgrade 40G

2012

10 000 km

2x4x40 Gbit/s

Constructeur: ASN

EASSy est un système de télécommunication sous-marin reliant plusieurs pays de l’Afrique de l’Est. Il comporte 8 points d’atterrissement, Port-Soudan (Soudan) Djibouti, Mombassa (Kenya), Dar Es Salaam (Tanzanie), Moroni (Comores), Tuléar (Madagascar), Maputo (Mozambique) et Mtunzini (Afrique du Sud). Il était initialement prévu d’avoir une branche à Mogadiscio, mais l’implantation n’a pas pu se faire au même moment que le reste du système, pour des raisons de sécurité.

Le projet EASSY a été initié en 2003. A cette époque, Axiom a été sélectionné par la Banque Mondiale afin d’effectuer une étude de faisabilité détaillée. En 2004 et 2005 (après extension de cette étude de faisabilité détaillée), les fonds de développement, menés par la Banque Mondiale, ont confirmé leur intention de participer au financement d’une telle infrastructure. D’autres opérateurs dans cette région sont par contre restés en faveur d’un consortium, uniquement fait d’investissements directs. Une nouvelle structure était donc requise! Axiom a donc proposé une structure hybride, qui regroupait en un consortium des opérateurs et une société ad hoc, WIOCC permettant d’incorporer les financements publics. Cette entité avait pour but de permettre aux parties incapables d’investir directement, d’utiliser des fonds prêtés par les fonds de développement afin de participer au projet EASSy.

Le groupe des fonds de développement ont sélectionné Axiom afin de mettre en place cette structure (La WIOCC), mais aussi les règles d’investissement adhérentes, et construire un plan d’affaire satisfaisant l’ensemble des acteurs. Axiom a mené la négociation des prêts financiers avec les cinq institutions qui ont finalement investi, et s’est temporairement occupé de la gestion de l’entreprise WIOCC, jusqu’à la mise en place de l’équipe dirigeante permanente (fin 2008). Le financement de la WIOCC a inclus la mise en place d’un financement de projet initial de plus de cent millions de dollars en fonds propres et en prêts, et la mise en place de contrat de préventes de capacité pour un montant global d’environ 50 millions. WIOCC est de loin le plus gros investisseur dans le système EASSy. Le succès de WIOCC, également attribuable à l’équipe dirigeante actuelle, est éclatant et reconnu de tous.

Cependant, la création « ex nihilo » de cette solution hybride a requis des mois de discussions entre les différents acteurs de ce projet : Les clients et les actionnaires de WIOCC, les autres membres du consortium, les fonds de développement, et le fournisseur. Le rôle d’Axiom a été central dans la cristallisation de cette structure, mais rien n’aurait été possible sans la bonne volonté et la ténacité de certaines personnes issues des différents acteurs. L’un d’entre eux a rejoint l’équipe Axiom quelques années après…

En tant que responsable de la gestion de WIOCC, Axiom a suivi la maitrise d’ouvrage du système, en tant que président du groupe technique(TWG) et co-président du groupe d’achat (PG).

Après l’arrivée du staff permanent au sein de WIOCC, Axiom a été appelé à rester en tant que conseiller technique et commercial auprès du PG et du TWG, et en tant que coordinateur des recettes. .

Malgré des épreuves difficiles, comprenant la pose de 6000 km de câbles en zone de guerre (exigeant des forces spéciales à bord pendant les sondages et le déploiement), le projet a été mis en service à temps, dans les limites du budget, et avec des caractéristiques techniques au delà de ce qui était attendu (4 fois plus de capacité théorique que l’engagement initial contractuel).

Grâce aux économies réalisées dans le budget de construction (en particulier les provisions pour aléas laissées intactes) et aux performances optiques du système qui permet d’utiliser la nouvelle technologie 40G cohérent, le consortium a été capable de mettre en œuvre un premier upgrade qui a multiplié la capacité effective par 5… Cela sans devoir investir un dollar de plus ! Axiom a également été fortement impliqué dans la négociation et la mise en œuvre de cet upgrade.

Finalement, Axiom est fier d’avoir pu aider à atteindre le but principal du projet EASSy: développer la télécommunication dans la région Est de l’Afrique (où aucun accès à un câble optique n’était possible auparavant).